Le saviez-vous ?
Au 14ème siècle, il était recommandé de porter sur soi un grenat pour dissiper la tristesse et retrouver une humeur joyeuse. 


UN PEU D’HISTOIRE

Le terme “grenat” vient du latin « malum granatum », désignant la grenade. En effet, cette gemme ressemble par sa couleur aux grains de ce fruit. Utilisée en joaillerie depuis des millénaires, elle était aussi appelée “escarboucle”, au même titre que les rubis et les spinelles.

Au 5ème siècle après JC, les barbares l’utilisaient en joaillerie, reprenant le style byzantin, auquel ils ajoutèrent leurs techniques et leur savoir-faire du cloisonné. Les vikings, eux, s’en servaient lors de cérémonies funéraires, le grenat étant censé guider les morts vers le Valhalla, le paradis.

Il y eut une autre période de grand engouement aux 18ème et 19ème siècles lorsque des parures entières furent réalisées grâce au grenat de Bohême. Ce dernier est appelé ainsi parce qu’il provient d’une région historique d’Europe centrale, correspondant actuellement en partie à la République Tchèque.

Bague ancienne grenats de Bohème

En France il existe depuis peu une Indication Géographique avec le “grenat de Perpignan”, qui atteste d’un savoir-faire unique : une fois taillé de façon traditionnelle (taille dite de Perpignan), le grenat est serti à la main sur de l’or 18 carats, garantissant ainsi un ajustement aussi parfait que durable.

Aux 18ème et 19ème siècles, il est très fréquemment utilisé en bijouterie dans sa version lie de vin, provenant souvent de Bohême. Sous cette couleur, il est dit avoir plusieurs propriétés, apportant joie et force de vivre, énergie et enfin courage. C’est enfin la pierre de naissance des natifs du mois de janvier.

FIFTY SHADES OF GARNET

Le mot grenat évoque naturellement cette chaude couleur rouge qui correspond à la version la plus courante de cette pierre fine. Cependant, des variations de composition chimique peuvent créer des grenats rose violet, orange flamboyant, caramel brûlé ou encore d’un vert proche de celui de l’émeraude (grenat tsavorite). Seul le bleu n’est pas représenté dans la gamme chromatique du grenat. Il existe même de très rares spécimens qui changent de couleur à la lumière d’une bougie, dans certains gisements de Madagascar…