Les bijoux anciens que je sélectionne pour vous les présenter ont été réalisés à la main. Celles du lapidaire, du sertisseur, de l’artisan joaillier… Alors j’ai eu envie de remettre en avant ce geste de la main. Et pour changer, de m’intéresser à d’autres univers. Je vous invite chaque mois à découvrir celui d’une créatrice, d’une artiste, qui partage avec moi ce goût du beau et du bien.L’univers familier de Marie Yaé

L’univers familier de Marie Yaé

D’un trait enlevé, courbe et volontiers coloré, Marie Yaé esquisse un monde joyeux et teinté de nostalgie. Dans l’espace studieux et lumineux de son atelier montreuillois, ses personnages poétiques et colorés, couchés sur le papier ou épousant les formes des céramiques qui colonisent les étagères, semblent d’emblée familiers. Pourtant ils nous emmènent ailleurs…

Portrait Marie Yaé

Fille d’un japonais et d’une française passionnée par le russe, Marie Yaé a grandi dans un foyer dont elle ne maitrisait pas forcément les langues. Petite, elle appréhende ainsi le dessin comme un moyen d’expression privilégié. Ses études en image imprimée aux Arts Décoratifs de Paris lui permettront de développer un vocabulaire graphique abouti et singulier avant qu’elle n’appréhende un nouveau medium pour enrichir son répertoire. Lors d’un séjour en Erasmus au Japon, un pays où l’on porte une attention toute particulière aux objets utilitaires, la jeune femme découvre la céramique et se passionne vite pour cette matière qui lui permet de faire évoluer ses dessins. D’un point de vue purement technique : puisque qu’elle l’oblige à utiliser des pinceaux alors qu’elle ne travaillait auparavant qu’aux feutres, en sérigraphie ou en découpage, mais aussi d’un point de vue stylistique : ses personnages en 3D gagnant automatiquement, de par leurs surfaces aléatoires, en émotion et en sensualité…

Marie Yaé - le geste de la main

 

Si, faute de four à disposition, elle délaisse aujourd’hui provisoirement la céramique pour se concentrer sur le papier, Marie Yaé retrouve avec la couleur, qu’elle travaille avec passion et gourmandise, le moyen de créer les reliefs qui rendent son travail si attachant.

Marie Yaé - le geste de la main en détail

 

Curieuse, observatrice et passionnée par les objets porteurs d’histoire, Marie Yae n’envisage pas le port d’un accessoire comme un acte dénué de sens : les ciselures délicates de la bague Marquise et les fines découpes des pendants d’oreilles Greda ont ainsi tout de suite emporté son adhésion….

www.marieyae.com