Bagues anciennes en opale

Le mot « Opale » vient du latin « Opalus », dérivé du grec « Opallios », signifiant « voir un changement de couleurs ». La particularité de cette pierre est en effet son jeu de couleurs si unique. Chacune héberge son propre monde merveilleux, que vous découvrirez ici monté sur des bagues anciennes en opale.

    D'où vient l'opale ?
    Avant la découverte des multiples et extraordinaires variétés d’opales australiennes et des opales du Brésil, les opales connues venaient de Hongrie et de Tchécoslovaquie. C’est d’ailleurs le cas de l’opale de Louis XVIII.

    Des mines furent aussi exploitées en Allemagne, l’Indonésie, la Turquie, Madagascar, la Nouvelle-Zélande, en Russie et aujourd’hui en Éthiopie.


    À quelle occasion offrir ou porter une bague ancienne en opale ?
    L’opale a longtemps été utilisée comme un talisman, apportant beauté, succès et bonheur. Et si elle souffre aujourd’hui d’une image plus négative, elle est à relier à la mauvaise réputation que lui firent les joailliers du fait de sa fragilité et le roman de Walter Scott.

    Et s’il fallait une réelle occasion pour offrir une bague ancienne en opale, peut-être que la célébration de 21 ans de mariage serait parfaite ! Quoi de mieux qu’offrir une bague ancienne pour l’occasion ?

    D’autant que ses couleurs si diverses et mystérieuses s'harmonisent à la perfection avec tous les styles.


    Comment choisir une bague ancienne opale ?
    L’opale s’habille de différentes couleurs. La plus courante, celle à laquelle on pense tout de suite, est l’opale blanche ou claire. Il existe aussi des opales avec un fond plus sombre, noir ou gris, dont les feux semblent plus intenses. Mais une opale pourrait vous surprendre, l’opale de feu, avec sa couleur orange qui lui confère beaucoup de caractère et qui ne présente le plus souvent aucune opalescence. Cette dernière provient du Mexique. La grande majorité des autres opales est extraite d’Australie, même si des mines sont exploitées en Éthiopie depuis 2008. Sachez toutefois qu’il existe, comme pour beaucoup d’autres pierres, des imitations et des synthèses.

    L’opale est une pierre à traiter avec beaucoup de délicatesse. Étant composée d’eau, c’est une pierre sensible aux fortes chaleurs. Comme d’ailleurs aux produits cosmétiques et chimiques…


    De quelle époque date la bague ancienne en opale ?
    De nombreuses croyances accompagnent l’opale. Ainsi selon la mythologie aborigène, le Créateur était descendu sur la terre grâce un arc-en-ciel, apportant son message de paix. Lorsque ses pieds touchèrent le sol, les pierres se transformèrent en opales, scintillant de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

    Autre anecdote, celle du sénateur romain Nonius qui préféra s’exiler plutôt que de céder à Marc Antoine son opale pour Cléopâtre. Ce récit attisa l’imagination des archéologues du 19ème siècle, qui crurent avoir retrouvé, dans les ruines d’Alexandrie en Égypte, la pierre du sénateur Nonius lorsqu’ils mirent au jour une opale de la grosseur d’une noix, sertie dans une bague de facture romaine.

    Au cours du Moyen-âge, l’opale était célèbre sous le nom de « ophthalmios » qui signifie mot à mot « pierre de l’œil ». A cette époque, cette roche était censée être excellente pour la vue. Certains pensaient même qu’elle rendait son porteur invisible.

    En Europe, elle souffrit au 19ème siècle d’une mauvaise image, portant prétendument malheur. Image un peu mystique dont l’Art nouveau s’empara avec bonheur pour faire de cette pierre l’un des incontournables de ce style.

    Vu récemment